Identité de la ville

Rueil-Malmaison, une ville d’histoire engagée dans l’avenir.

Avec ses 1 454 hectares, Rueil-Malmaison est la commune la plus étendue des Hauts-de-Seine. Fière de son patrimoine historique riche, la Ville allie la valorisation de son passé et le développement de son futur. Au fil du temps, Rueil-Malmaison a ainsi pu bâtir son avenir en construisant des quartiers modernes et innovants et en accueillant de nombreux sièges sociaux, témoins de son dynamisme.

Carte d’identité

Code postal : 92 500
80 354 habitants (1er janvier 2018)
La région : Île-de-France
Le département : Hauts-de-Seine
Membre de la Métropole du Grand Paris
Circonscription législative : Rueil-Malmaison, Saint-Cloud, Garches
Préfecture : Nanterre
Le Maire : Patrick Ollier
Une ville répartie en 12 villages.

Ouvrir la carte dans un nouvel onglet

Rueil-Malmaison en quelques chiffres

Rueil-Malmaison à travers les siècles

845 : Près d’une centaine de drakkars arrivent sur les berges de Bougival, Saint-Germain et Rueil. Les vikings pillent et brulent tous les faubourgs de la rive gauche et saccagent les environs.

1633 : Acquisition du château du Val-de-Ruel par Richelieu, Ministre de Louis XIII. Véritable centre de pouvoir, y seront notamment signées « Les lettres Patentes » créant l’Académie française. C’est également là que sera signé, en 1649, la paix de Ruel, mettant un terme à la Fronde.

1799 : Le Château de Malmaison devient la résidence de l’empereur et de Joséphine de Beauharnais. Plusieurs actes importants du règne de Napoléon y seront étudiés comme la Légion d’honneur ou le Code civil. Après le divorce, le Château de Malmaison devient la propriété́ de l’Impératrice Joséphine, où elle finira ses jours en 1814. Son tombeau se trouve dans l’église Saint-Pierre Saint-Paul de Rueil ainsi que celui de la Reine Hortense, sa fille.

1870 : Rueil est située sur la ligne de front pendant la guerre et près de 4 000 hommes sont tués durant la bataille de Buzenval.

Fin du XIXème siècle : le temps des impressionnistes et des guinguettes à Rueil. Les bords de Seine deviennent un lieu de détente particulièrement prisé. Renoir, Manet et Monet immortalisent ces endroits sur leurs toiles.

Début du XXème siècle : Rueil est une ville de 10 000 habitants. Grace à ses nombreuses sources, la blanchisserie est l’une des activités économiques les plus répandues de la ville. Parmi ses clients, on compte l’Elysée dont le linge a longtemps été́ blanchi à Rueil.

1903 : Création de l’hôpital Stell, l’un des plus modernes de l’époque grâce au couple de philanthropes américains, les Tuck.

Années 50 : véritable essor démographique. La ville voit sa population doubler en 10 ans. De nouveaux quartiers, comme celui de la Fouilleuse ou des Martinets, sont alors créés.

1959 : Ouverture du premier centre commercial de France à Rueil-Malmaison baptisé « Centre Colmar ».

1972 : Le 1er train de la ligne A du RER entre en gare de Rueil et permet à la ville d’intensifier encore son tissu économique.

Début années 90 : Création de Rueil 2000, véritable quartier d’affaires qui est devenu Rueil-sur-Seine. Il regroupe de nombreuses entreprises et leurs sièges sociaux : American Express, Vinci, Unilever France, Schneider Electric, PSA, Novartis, Danone…

2002 : Ouverture de la Médiathèque Jacques Baumel.

2011 : Lancement de la marque Ville impériale pour réunir les villes françaises pouvant justifier, de par leur histoire et leur patrimoine actuel, de liens forts avec le 1er et le 2nd Empire.

2017 : Lancement du IIIème Jubile Impérial à Rueil-Malmaison accueillant plus de 100 000 visiteurs.

Le saviez-vous ? 

Rueil est la déformation moderne de l’appellation Ruel, qui fait référence aux nombreux ruisseaux qui sillonnent la commune. En 1244, les moines de l’abbaye de Saint-Denis, propriétaires d’une partie de la châtellenie de Ruel, reçurent en donation une grange (sur les lieux de l’actuel château de Malmaison) appelée Mala mansio, « maison du malheur », en souvenir des exactions normandes pendant lesquelles cette maison aurait servi de repère aux pillards. Les deux noms, Rueil et Malmaison, sont accolés en 1928, par décret signé par le président de la République Gaston Doumergue.

Une priorité à Rueil-Malmaison : préserver les équilibres pour le bien-être de ses habitants

Depuis 10 ans, la ville continue sa transformation pour devenir une ville plus moderne, plus belle et toujours plus agréable à vivre, dans l’intérêt constant des Rueillois. Occupée pour un tiers d’espaces naturels et paysagers, pour un deuxième tiers de secteurs pavillonnaires et pour un troisième de collectifs, l’ADN de Rueil se fonde sur cet équilibre que la ville tient tout particulièrement à préserver.

Le centre-ville a ainsi connu un nouvel aménagement et a retrouvé une diversité commerciale. Les Hauts de Rueil se sont transformés avec la rénovation complète d’un quartier : le Clos des terres rouges.
Le bas de Rueil a également connu d’importants changements : la passerelle des Gallicourts qui enjambe la R.D 913 et qui permet de relier le bois de Saint-Cucufa à la Seine, la passerelle piétonne au-dessus de l’A86, le skate-park, le stade et le centre de loisirs Michel-Ricard, ou encore, à Plaine Gare , la rénovation du centre Colmar avec la place Noutary et l’ouverture du centre socio-culturel Riber.
Le quartier de Rueil-sur-Seine accueille quant à lui désormais un nouveau pivot de la mobilité, le Mobipôle facilitant le transport et les correspondances de 70 000 voyageurs par jour.

79 hectares d’espaces verts nouveaux ont été aménagés et ouverts depuis 15 ans, créées pour le bien-être et le confort de chacun à l’échelle de son quartier.

La Ville poursuit ses évolutions avec l’écoquartier de l’Arsenal au croisement des villages de Plateau, Coteaux  et Mont-Valérien qui transforme 17 hectares d’anciennes friches industrielles en un lieu de vie dynamique et verdoyant (30% d’espaces verts) et aux équipements modernes avec, notamment, le complexe sportif nouvelle génération en cours de construction.
Depuis 2018, la Ville s’équipe de Velib’Métropole et comptera en 2019, 6 stations. Dans le cadre du Grand Paris, Rueil-Malmaison accueillera à l’horizon 2029 la future gare de métro de la ligne 15 ouest Rueil-Suresnes - Mont-Valerien.

Le blason