4 décembre

Publié le - Mis à jour le

Case du 4 décembre de notre calendrier des fêtes

A l’occasion des fêtes de fin d’années, découvrez en plus sur le houx, qui pousse à Rueil-Malmaison

Le Houx, arbuste à feuilles persistantes, est un symbole d'éternité et ses baies rouges qui éclairent les sous-bois d'hiver en font un symbole de lumière. Ces deux particularités expliquent l'utilisation du houx pour la décoration de l'autel des messes de minuit. De là, on prit l'habitude de l'accrocher en couronne sur la porte ou, associé au gui, en lustre porte-bonheur sous lequel on s'embrasse au nouvel an. Autrefois, son bois dur mais élastique était utilisé pour réaliser des cannes et des manches d'outils. De plus, on se servait des feuilles du houx, regroupées en fagots pour ramoner les cheminées.

Le Houx, Ilex aquifolium, se rencontre un peu partout en France bien qu'il soit plus rare dans le sud-est. C'est une espèce de sous-bois qui peut monter jusqu'à 2000 m d'altitude dans certaines régions. A Rueil, le Houx est principalement présent dans la forêt de la Malmaison.

En étudiant un peu l’étymologie du nom latin de cet arbuste, on constate qu’il s’agit d’un pléonasme : Ilex aquifolium que l’on pourrait traduire par « piquant à feuilles piquantes ». En effet, le Houx pique. Il a pris son nom latin de genre, Ilex, au Chêne vert méditerranéen dont certaines feuilles sont également piquantes. Son nom d'espèce, aquifolium (= à feuilles aqueuses) serait une déformation de acrifolium (= à feuilles piquantes). Le nom en patois du sud de la France est aussi évocateur, puisqu’il est surnommé le griffou !

Le Houx est un arbuste qui atteint 2 à 10 m de hauteur et qui peut vivre plusieurs centaines d'années. (300 ans c’est la durée de vie couramment atteinte par le Houx !) Ses feuilles se présentent sous plusieurs formes, allant des feuilles bien connues hérissées de piquants jusqu'à des feuilles à bord entier.

Cette particularité est une adaptation contre l'herbivorie. En effet, certaines études confirment que les feuilles d'arbustes très épineux sont broutées moins souvent par les grands mammifères ongulés (bovins, caprins, chevreuil et chevaux), ce qui montre que les piquants dissuadent les consommateurs.

Le houx, très apprécié pour habiller les tables et nos portes à Noël, s’avère aussi très utile au jardin. Les baies rouges et luisantes de cette belle plante font le bonheur des oiseaux en hiver, en particulier des merles et des grives. Au printemps, ses toutes petites fleurs blanches produisent un suc dont les pollinisateurs se régalent. Mais ce n’est pas tout ! Grâce aux épines défensives de ses feuilles qui persistent toute l’année, le houx est une forteresse qui protège les oiseaux des rapaces ou des chats. Alors pour offrir le gîte et le couvert aux oiseaux tout au long de l’année, plus qu’une chose à faire : plantez du houx dans vos haies !

Il est malgré tout nécessaire de rappeler qu’il ne faut pas consommer ces fruits afin d’éviter toute intoxication. En effet, bien que n'étant pas en tête des cas les plus fréquents de consultation dans les centres anti-poisons, le Houx figure cependant en bonne place. Il n'est d'ailleurs pas surprenant que des enfants ne résistent pas à la tentation de goûter à ses baies rouge vif.