13 décembre

Publié le - Mis à jour le

Case du 13 décembre de notre calendrier des fêtes.

A l’occasion des fêtes de fin d’années, découvrez en plus sur le chevreuil, que l’on peut apercevoir à Rueil-Malmaison

Y aurait-t-il des rennes à Rueil ? Malheureusement pour certains, la réponse est non ! A l’approche des fêtes de fin d’année, il peut être facile de confondre entre deux espèces de la famille des cervidés. L’espèce qui peut être aperçue à Rueil-Malmaison n’est autre que le chevreuil !

Le chevreuil, Capreolus capreolus, est le plus petit des cervidés européens : 1,20 m de long, pour une hauteur au garrot de 65 cm et seulement 24 kg en moyenne pour le mâle. Celui-ci est appelé brocard ; on parle de chevrette pour la femelle. Ce cervidé artiodactyle (ongulé herbivore ayant un nombre pair de doigts à chaque patte) arbore un pelage différent selon les saisons : son pelage d’été est brun-roux à miroir jaunâtre ; en hiver, il est plutôt brun gris à miroir banc.

Il préfère vivre en forêt, mais si l'espace vient à manquer pour cause de surpopulation, il peut tout aussi bien investir les plaines céréalières, les bocages, ou la montagne même à plus de 2.000 m.  L’effectif de chevreuils au niveau national est de l’ordre de 1 500 000 individus. A Rueil, une dizaine de chevreuils, issus des réintroductions de 1989 et 1990, sont présents dans le bois de Saint-Cucufa. Les observations récentes de cet animal ont été principalement réalisées du côté du vallon des Gallicourts.

Pour information, les rennes vivent quant à eux dans les régions froides de Scandinavie et d’Asie du nord, et en Amérique du nord où les rennes sont appelés caribous.

Le chevreuil est très sélectif et recherche une alimentation riche et diversifiée. Son menu de prédilection : les bourgeons, jeunes pousses tendres et feuilles de chêne, charme, érables, cornouiller mais aussi de résineux, et beaucoup de Graminées. La consommation des plantes herbacées bien que régulière reste cependant faible à l’exception de la période de redémarrage de la végétation au printemps quand les plantes présentent une haute digestibilité et une forte valeur nutritionnelle. En hiver, lierres, ronces et callune auront sa préférence. A l'occasion aussi, il peut se nourrir de glands, de faines et de plantes cultivées.

Pas de grande tribu : le chevreuil est un solitaire. Généralement, l'unité sociale de l'espèce se compose d'une chevrette et des jeunes de l'année. En automne, un brocard peut venir compléter le tableau familial. Lorsque l'hiver arrive, plusieurs de ces groupes peuvent s'associer. Le brocard vit en solitaire, sauf pendant le rut de mi-juillet à mi-août où il se confronte aux autres mâles et courtise les chevrettes.

Chez la chevrette, la gestation dure 150 jours et les petits naissent de mai à juin. Une portée comporte un à deux faons. Ils resteront avec leur mère jusqu'à la mise-bas suivante. La longévité moyenne du brocard est de 7-8 ans, un peu plus pour la chevrette.

Aucune menace ne pèse sur cette espèce. Cependant, dans des forêts urbaines comme celle de la Malmaison, la pression de l’homme peut se faire ressentir. Il est donc important que chaque promeneur respecte la forêt, ses différents espaces et usages, afin de permettre au chevreuil de continuer à y trouver des zones de refuge.